@LGP- Candidat à la présidence de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci), Franck Ettien, tête de liste «Innovons Ensemble» a présenté, ce vendredi 12 juillet 2019, les membres qui formeront son bureau exécutif. C’était à la maison de la presse, en présence d’invités et du président du Synappci, Guillaume Gbato.

Sur la liste des “24 soldats” du commando officiellement présenté, on note de talentueux journalistes au mérite à la fois reconnu en Côte d’Ivoire, comme à l’international. Il s’agit, entre autres, de Paule Bénédicte Balou, super Ebony 2016, Alexandre Lebel Iboudo, journaliste écrivain, Prix CNN 2010, Nesmon De Laure, Arsène Yapi et Joseph Attomgbré, tous trois lauréats de plusieurs Prix sectoriels à Ebony.

Mais avant la présentation des membres de la liste «Innovons Ensemble», il y a eu le discours du directeur de campagne du candidat qui a pris la parole pour situer les enjeux du 10 é congrès de la faîtière des journalistes. «Une autre Unjci est possible, plus fraternelle, plus solidaire. Franck Ettien mesure la gravité de sa responsabilité. Nous saluons la mobilisation exceptionnelle des journalistes pour le candidat de la liste Innovons Ensemble», a indiqué Michel Beta.

Il est relayé au pupitre par la responsable à la communication, Nesmon De Laure qui a décliné les 5 engagements du candidat. «Le candidat Franck Ettien entend moderniser la gouvernance de l’Unjci, renforcer l’encrage de l’Union dans la société civile, faire de l’Union le fer de lance de la transformation de l’écosystème des médias, organiser la solidarité vis-à-vis des journalistes sans discrimination, et travailler au rayonnement de la faîtière, ce qui passe par une réforme du Prix Ebony», a énuméré Nesmon De Laure.

A tout seigneur, tout honneur. Lorsque Franck Ettien prend la parole, c’est d’abord pour rendre hommage à ses aînés qui lui font honneur en l’accompagnant dans son ambition de diriger l’Unjci. Au nombre de ces derniers, on peut citer entre autres, Boga Sivori, Guillaume Gbato, Marc Yevou et Saint-Claver Oula. Puis, Franc Ettien met les pieds dans le plat. «Il faut que l’Unjci revienne à ses valeurs initiales. Il faut qu’elle soit autonome financièrement. J’entends dire que je ne connais pas les autorités. Mais je voudrais dire que les portes ne s’ouvrent pas pour l’Unjci du fait d’individus. C’est l’Unjci qui ouvre les portes», a-t-il martelé. Avant de réaffirmer sa détermination à œuvrer pour une gestion transparente de la faîtière s’il est élu le 21 juillet prochain.

César KOUAME