@LGP- Présenté comme le favori pour la succession d’Alassane Ouattara en 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly se prépare à se lancer dans la course au Palais du Plateau.

Cependant, les choses pourraient être plus compliquées pour le maire de Korhogo. De fait, dans sa dernière livraison, le magazine panafricain Jeune Afrique fait état de doutes sur la capacité de celui qu’on surnommé AGC à être le dauphin d’Alassane Ouattara.

Le journal qui a recueilli le témoignage de plusieurs cadres du Rassemblement des Républicains (RDR), souligne le “manque d’aura” de l’ancien ministre de l’agriculture.

” Désormais, même dans son propre camp, on ne cache plus son septiscime. Gon Coulibaly peine à s’imposer”, écrit Jeune Afrique qui décrit le chef du gouvernement comme un “éternel second”.

En concurrence avec Hamed Bakayoko au sein du parti présidentiel, Amadou Gon livre une guerre silencieuse mais réelle au ministre ivoirien de la Defense. Si le second ne compte certainement pas contrarier Alassane Ouattara qui a une préférence pour Gon Coulibaly, il se tient prêt à être une alternative en cas d’abandon par le chef de l’état de l’idée d’une candidature de son bras droit.

Longtemps craint du temps où il était cantonné à un redoutable rôle d’homme de l’ombre, celui qu’on appelle dans les cercles du RDR ” le Lion” peine clairement à rugir. Nul doute que les prochains mois seront décisifs pour l’avenir politique du membre de la puissante famille Gon Coulibaly.

STEVEN IBRAHIM