@LGP- Elu président du Nouvel Elan pour la Côte d’Ivoire (NECI), Ouattara Kouakou Souahibou livre ses ambitions à la tête de cette structure au terme de sa première Assemblée générale le samedi 1er juin 2019.

LGP: Vous venez d’être élu  président du NECI. Parlez-nous de cette organisation
Je tiens d’abord à dire merci à tous ces jeunes qui se sont mobilisés ce jour pour participer à la création du NECI. Organisé de manière responsable, citoyenne, démocratique et avec intelligence, l’assemblée générale a bien voulu me porté à la tête de cette organisation.
Ce jour devient un jour spécial pour nous. Spécial car, il marque le début d’une aventure que nous voulons mener avec sérieux, discipline et rigueur pour l’avenir de notre pays. Le Nouvel Elan pour la Côte d’Ivoire vient de naitre.

Le NECI vient répondre à un désir ardent de formation non exprimé par une grande partie des acteurs politiques. Alors, répondre à cette aspiration nécessite un cadre formel et structurer pour nous prouver principalement que nous sommes l’avenir de notre pays.
Le NECI est une structure de formation et d’éducation politique des jeunes.

Le NECI a la capacité de pouvoir former et donner les éléments nécessaires à tous jeunes qui veut faire de la politique. Car pour nous faire de la politique nécessite un savoir et un savoir-faire pour diriger, orienter et atteindre des résultats concrets.

LGP: Quel est votre objectif en tant que président du NECI?

Mon objectif dans un premier temps est de construire une équipe efficace composée de jeunes dynamique qui comme moi, désir se former pour faire la politique sainement.

Dans un second temps, œuvrer avec cette équipe à l’atteinte de l’objectif du NECI qui est de créer des élites politiques afin de relever le niveau des débats politiques actuels pour aboutir à l’instauration d’une nouvelle forme de politique basée sur des idées, des programmes et des analyses critiques.

Ce débat responsable permettra d’améliorer les règles et la façon de gérer le bien commun.
A moyen terme, l’objectif du NECI et mon objectif sera d’œuvrer à la réalisation d’une académie de formation politique à Yamoussoukro, ville natale du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne.

Le NECI est une structure d’aide pour les jeunes à faire la politique dans un esprit totalement civique avec le respect de nos valeurs. De sorte à mettre loin de nous la politique qui rime avec violence et brutalité. Ceci, pour éviter les manipulations afin que notre Côte d’Ivoire soit construite avec une jeunesse responsable et bien formée. Nous formerons l’élite politique capable de mener des débats responsables.

LGP: Que comptez-vous faire concrètement pour aider les jeunes à éviter les violences à quelques mois des élections?

Le NECI nait à un moment important, mais la motivation de cette naissance existait bien avant. L’année 2019 vient d’être déclarée année du civisme par notre organisation parce qu’elle se positionne comme un instrument d’anticipation par la formation.

Durant les 6 prochains mois, nous allons mener des actions de sensibilisation et de formation afin que les jeunes puissent aller aux débats sans violence verbale ni physique. Nous souhaitons contribuer à la consolidation de la stabilité de notre pays.

Notre combat est de faire en sorte que nous jeunes soyons des décideurs et non des suiveurs afin que tout se passe dans le calme. Nous irons former nos sœurs et nos frères pour vivre la démocratie sans violence.

Propos recueillis par Steven IBRAHIM