@LGP- Quatre personnes ont été tuées le dimanche 9 juin 2019, premier jour du mouvement de désobéissance civile. Les protestataires entendent maintenir la pression pour pousser les généraux à remettre le pouvoir aux civils.

Selon un communiqué du comité des médecins, deux ont été tuées par balles à Khartoum et dans la ville voisine d’Omdourman, tandis que les deux autres ont été «battues et poignardées» et sont mortes dans un hôpital d’Omdourman.
De la répression violente du sit-in du lundi dernier à ce jour, le bilan s’élève désormais à 118 morts et à plus de 500 blessés.

Yannick KOBO