@LGP-Le vendredi 16 août 2019, le ministère de la santé et de l’hygiène publique a été informé par ses services décentralisés, notamment du district sanitaire de Mankono, de l’existence d’une maladie non encore identifiée, qui serait à l’origine de plusieurs cas de décès à Yérétièlé dans la sous-préfecture de Dianra.

Ainsi, selon le premier responsable de la santé, Dr. Aka Aoulé, une équipe de l’Institut national d’hygiène publique (Inhp) accompagnée de cliniciens et de laborantins a été dépêchée sur les lieux, afin d’apporter une riposte appropriée à cette maladie mystérieuse.

Les premiers diagnostics de la maladie, révèle que les patients présentent entre autres signes cliniques, des œdèmes au niveau du visage et des membres inférieurs, une constipation, des douleurs thoraciques (douleurs au niveau de la poitrine), des ballonnements abdominaux, une fatigue générale, et des  vomissements.

28 cas de décès ont été enregistrés à Yérétièlé, dans la période de juillet à août 2019. Aussi, des investigations menées par la direction départementale de la santé de Mankono, ont permis de faire ressortir 9 cas de décès, présentant le tableau clinique de cette maladie non encore identifiée.

 Le ministre en charge de la santé porte à la connaissance de la population ivoirienne que depuis juillet 2019 aucun autre cas de décès n’a été notifié, mais la mobilisation des équipes médicales de recherche au sein de la communauté a permis d’identifier quatre  personnes présentant depuis deux à trois semaines les signes de cette maladie.

Par ailleurs, il est recommandé à toute personne présentant l’un des signes sus-cités à se rendre immédiatement dans le centre de santé le plus proche.

Yannick KOBO