@LGP- Au sortir d’une rencontre avec le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, la plateforme de l’opposition composée du PDCI et de plusieurs partis d’opposition ont rejeté, ce vendredi 6 septembre 2019, la sollicitation du ministre Sidiki Diakité à prendre leur place au sein de la nouvelle commission électorale indépendante (CEI).

Pour la porte-parole de la mission qui s’est rendue au ministère vendredi en début de soirée, Danielle Bony Clavery, ce refus consiste à «rester logique envers soi-même». Ce groupement, il faut le souligner dénonce la composition de la CEI. Il estime qu’elle ferait la part belle au parti au pouvoir.

Cependant, ces partis ne s’excluent pas du processus électoral. Puisque, explique leur porte-parole, d’autres points de blocage subsistent pour lesquels le PDCI et ses alliés «restent ouverts à la discussion».

Pour rappel, la CEI actuelle, modifiée suite à un arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, comprend 15 membres dont 6 du parti au pouvoir. Il y quelques jours, l’aile du FPI dirigé par Pascal Affi N’guessan y a fait son entrée.

Chris MONSEKELA