@Informateur.info-  Dans la campagne de mobilisation pour le meeting de soutien au président du Faso, prévu le 21 juillet prochain à Treichville, les parlementaires de la majorité présidentielle que sont Mossé Abdoulaye et Blakissa Ouédraogo enregistrent un soutien de taille sur le terrain. 

En effet, des membres du bureau du Cdp-Côte d’Ivoire, récemment restructuré, font du porte- à- porte auprès des chefs communautaires pour leur demander de sortir massivement le 21 juillet prochain pour prendre part au meeting. Ces derniers, très proches de Issaka Sawadogo, Pca de la Stib distribuent du côté d’Abobo et de Port-Bouët des invitations et des enveloppes pour se rendre au meeting.


Cette attitude qui questionne l’engagement et la conviction politique de ces personnes ne met pas moins en émoi la jeunesse de ce parti qui depuis un moment sur les réseaux sociaux crient à la «prostitution politique». «Ces gens sont des employés de Issaka Sawadogo et sont également dans le bureau de la section du Cdp-Côte d’Ivoire. Quand on sait que c’est le même Issaka Sawadogo qui a payé la salle Anoumabo où se tiendra le meeting de soutien à Roch, nous sommes tout simplement dans une logique de solidarité avec l’adversaire», explique sous le couvert de l’anonymat un membre du bureau que nous avons joint.


Ce dernier qui ne cache pas sa gêne, milite aussi pour que cette situation soit tirée le plus rapidement au clair. «Il faut que tout ce qui est lié à Issaka Sawadogo et à son clan soit écarté de la section. Ils ont beaucoup d’intérêt qui font qu’ils jouent désormais un double jeu. Or le Cdp n’a pas besoin de gens qui militent dans deux camps».


On peut le dire, au-delà du meeting de soutien au président du Faso qui est un évènement ponctuel, la posture de l’homme d’affaire Issaka Sawadogo et son clan vis-à-vis du régime MPP pourrait desservir le CDP-Côte d’Ivoire. Eddie Komboigo est interpellé s’il tient à une formation politique animée par des hommes de conviction en Côte d’Ivoire. Il y a de l’ordre à mettre !


Dalima DAHOUE