@Informateurinfo- Selon le représentant permanent de l’ICCO, Aly Touré, sur «100 milliards de dollars, soit 50.000 milliards FCFA que génère l’industrie du cacao, seulement 5% reviennent aux producteurs», a–t-il révélé. Pour le premier responsable de cette structure de la filière café-cacao, c’est incompréhensible.

«C’est un scandale», a-t-il dénoncé ce mardi 10 septembre 2019, lors de la 100ème session du conseil international du cacao, qui s’est tenue à Abidjan, sous la présidence du vice-président de Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan.

Toutefois, au nom du collège des producteurs de Côte d’Ivoire, Aly Touré a salué les efforts consentis par le gouvernement ivoirien pour la délocalisation du siège de l’ICCO à Abidjan en 2017.

Quant au vice-président ivoirien, il a insisté sur la nécessité pour les acteurs de l’industrie cacaoyère à rechercher et à trouver des solutions durables à la problématique de la volatilité des coûts du cacao. Car selon lui, la durabilité de l’industrie cacaoyère est liée à ce que toutes les parties prenantes dans la filière puissent en tirer un revenu décent.


Yannick KOBO