@LGP- Le 4 septembre dernier, le président Ouattara a procédé à un remaniement ministériel. Le nouveau gouvernement est composé d’une cinquantaine de ministères, parmi lesquels un département en charge de la promotion de la riziculture.


De fait, c’est cette nouvelle trouvaille au sein du gouvernement de Ouattara qui fait réagir Gnamien Konan, président de la ‘’Nouvelle Côte d’Ivoire’’. Si le ministre Gnamien Konan salue la création d’un ministère en charge du riz, ce qui cadre avec le concept de l’autosuffisance alimentaire, il aurait souhaité que le président du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) procède autrement.


Pour l’ex-directeur général des douanes ivoiriennes, « il faut interdire l’importation de riz ou augmenter les taxes sur le riz importé », a-t-il conseillé au chef de l’exécutif ivoirien. Car dira-t-il, c’est mien couteux et plus simple, a-t-il publié sur les réseaux sociaux.


Pour avoir parcouru le territoire ivoirien, il est arrivé au constat que la Côte d’Ivoire dispose d’importantes surfaces de bas-fonds, ce qui est avantage pour la culture du riz. Ce pourquoi il ne peut admettre que le pays dépense 385 milliards FCFA pour importer du riz.


Ainsi, pour le fondateur de la Nouvelle Côte d’Ivoire, on n’a pas besoin de créer un ministère pour ça, il faut donner les moyens aux structures déjà existantes.


Yannick KOBO