@LGP- L’ex-commandant de brigade de gendarmerie d’Arrah, l’adjudant Amichia Aka et deux de ses éléments les Mdl Traoré Siaka et Etien Djê, sont situés sur leur sort. Le tribunal militaire devant lequel ils répondaient de l’assassinat de 6 personnes dont 5 agents des pompes funèbres  Sipofu les a condamnés à 20 ans de réclusion criminelle et 500.000 FCFA d’amendes chacun. Le verdict est tombé le vendredi 19 juillet 2019. Ils sont, par ailleurs, radiés de l’armée ivoirienne.

En effet, le 27 mai 2017, le commandant de brigade de la gendarmerie d’Arrah et ses éléments avaient froidement abattu cinq agents de pompes funèbres et un chauffeur particulier, revenant d’une mission dans la localité.

Les malheureux agents avaient été pris pour des braqueurs par la gendarmerie. Alors qu’ils ne possédaient aucune arme et avaient été neutralisés, les gendarmes ont tenu à les exécuter sommairement en plein centre-ville d’Arrah.

A l’ouverture du procès le 12 juillet dernier, l’adjudant Amichia avait reconnu que lui et ses hommes avaient commis une bavure. «En lieu et place de malfaiteurs, nous avons abattu des innocents», avait-il reconnu. Avant de présenter ses condoléances aux familles.

Charlène ADJOVI