@LGP-Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre des Ressources halieutiques et porte-parole du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) s’est une fois de plus illustré par une mauvaise communication.

De fait, dans un communiqué publié ce mardi 23 avril 2019, le président du Conseil régional du Gontougo a, de la façon la plus maladroite, répondu à Guillaume Soro sur la question du coût de l’anacarde.

«Il est bon de rappeler qu’avant la réforme les noix de cajou étaient vendues bord champ entre 25 FCA et 200 FCFA le kilogramme une période ou M. Guillaume Kigbafori Soro était Premier ministre et chef de la rébellion contrôlant le nord du pays», a déclaré le porte-parole du RHDP.

Comme souvent quand il s’agit de répondre aux questions concernant le quotidien des populations, Kobenan Kouassi Adjoumani et le RHDP se bornent à des comparaisons comme pour dire, «c’était ainsi ou pire avant». Les leaders du parti unifié oublient que c’est justement pour améliorer ces situations que les Ivoiriens leur ont confié par deux fois les destinées du pays.

Sans doute détaché des réalités, Kobenan Kouassi Adjoumani avance des tarifs dans son propos qui sont loin des 100 FCFA payé à la majorité des planteurs bord champ contrairement aux 375 FCFA annoncés dans la réponse du ministre.

Le RHDP doit intégrer définitivement le fait que les Ivoiriens attendent de leur gouvernement des solutions et non des rappels d’un passé qu’ils savent tous douloureux.

Le président ivoirien avait il y a près de 10 ans demandé 5 ans pour changer la Côte d’Ivoire. Il en aura finalement le double. Qu’a-t-il changé ? Où en sont les chantiers? Les Ivoiriens vivent-ils mieux ? Ce sont à ces interrogations que le RHDP devra apporter des réponses. C’est sur ce terrain qu’Adjoumani est attendu.

Steven IBRAHIM