PARTAGER
Ph: DR

Le vendredi dernier, Joseph Ahipeau Martial, ancien secrétaire général de la FESCI (Fédération scolaire et estudiantine de Côte d’Ivoire) est interpellé à l’aéroport de Montréal au Canada, où il s’est rendu pour apporter son soutien à un autre ancien secrétaire de la Fesci, Serge Koffi. Ce dernier, étant poursuivi par la justice canadienne pour avoir appartenu à la Fesci alors que l’asile lui a été accordé par ce pays, quand Martial Ahipeau, lui, est  arrêté pour « appartenance à une organisation terroriste ».

Traiter la Fesci de mouvement terroriste, ne pouvait qu’indigner Charles Blé Goudé, même incarcéré, qui se voit indirectement interpellé, quand l’on sait qu’il était aux commandes de ce mouvement estudiantin et scolaire de 1998 à 2000.

L’ex-président de la galaxie patriotique trouve  les chefs d’accusations de ses anciens dirigeants de la Fesci, d’autant plus mesquins, insensés et incompréhensibles, que ce mouvement scolaire et estudiantin  continue d’être un interlocuteur des autorités de la Côte d’Ivoire, en sa qualité de partenaire du système éducatif et représentant des élèves et étudiants. Et de révéler qu’il n’y a pas longtemps que le parlement canadien a fait d’un ancien responsable de la Fesci son invité spécial, notamment Guillaume Soro, actuel président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire.

C’est pourquoi, le codétenu et bras droit de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo à la Haye, s’explique mal l’acharnement subit contre ses  camarades  de la Fesci. D’où la colère de Charles blé Goudé, exprimée à travers sa communication publiée le mardi 12 juin 2018, depuis sa cellule, en ces termes : «En ma qualité de militant des libertés, en ma qualité d’ancien responsable de la FESCI, je condamne avec fermeté cette diabolisation et cet acharnement contre la FESCI et ses dirigeants, jusque dans leurs derniers retranchements » a-t-il martelé. Tout en rassurant ses camarades Serge Koffi et Martial Ahipeau, que la situation dans laquelle il se trouve, ne l’empêchera pas de se tenir à leurs côtés, pour qu’une solution globale et définitive soit trouvée à cette affaire singulière.

Yannick Kobo

jacobblague@yahoo.fr

PARTAGER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + deux =