@LGP- Une page  de l’histoire du Soudan s’est tournée ce jeudi 11 avril 2019. Le président Omar el-Béchir au pouvoir depuis 1989 à la suite d’un coup d’Etat, a été contraint à la démission par l’armée et assigné en résidence surveillée.

L’information a été confirmée par le ministre de la défense qui a par ailleurs annoncé la mise en place d’une transition de deux ans.

Notons que dès ce jeudi matin, les manifestants étaient déjà en liesse par rapport à cette eventualité. Des scènes de liesse générale sont observées  dans la capitale à Khartoum et dans bien d’autres villes de l’intérieur.

Pour rappel, depuis près de 4 mois les Soudanais ont entamé des manifestations de rue en vue d’obtenir la démission de l’homme fort de Khartoum.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue, notamment à l’endroit où se tient depuis le week-end dernier un sit-in de protestation devant le siège du ministère de la Défense pour exprimer le départ du chef de l’Etat.

César KOUAME