PARTAGER

Deux jours, après les fortes pluies qui ont fait une vingtaine de morts, et d’importants dégâts matériels, ‘’La Générale de Presse’’ s’est rendue à la Riviera Palmeraie, précisément à la rue-ministre, fortement impacté par les inondations. Notre constat.

Jeudi 21 juin 2018, Riviera Palmeraie, rue-ministre. Deux jours après les inondations meurtrières, nous sommes retournés dans cette rue sinistrée pour toucher du doigt la réalité. La vie continue et les activités ont bien repris après les légers travaux de déblayage de la circulation. Mais force est de constater que le bitume ou le peu qui restait sur cette rue a été entièrement arraché par les violents ruissèlements des eaux ; laissant par endroit des crevasses. De part et autre de la rue, certains propriétaires de magasins et leurs employés s’activent encore à faire le ménage, quand d’autres ont pu rouvrir.

Tout autour, les ruelles annexées à la rue ministre portent les traces des inondations. Presque toutes les maisons ont été inondées. On y retrouve encore des véhicules emportés par les eaux, abandonnés. Au rond point de la rue ministre, les deux stations à savoir ‘’First Petroneum’’ et ‘’Oilibya’’, ainsi que le siège de Notre confrère «Notre voie» n’ont pas été épargnés par la «furia» des intempéries. Lors de notre passage à cet endroit qui se présente comme une cuvette, des travaux de désensablement étaient en cours

Quand on aborde la rue ministre, on se rend compte que la voirie ne comporte qu’un caniveau sur l’un de ses bords. Un caniveau qui héberge de l’eau stagnante dans laquelle baigne des immondices. A l’évidence le curage de l’ouvrage s’impose. Les voies secondaires n’ont pas de caniveau. Ce qui condamne cette rue à d’autres inondations. Il suffit seulement de quelques précipitations de pluies, pour que les riverains replongent dans la situation initiale. S’il est, en l’état des choses, difficile d’empêcher de prochaines inondations, en revanche, des vies et des biens peuvent être épargnés si l’on prend des dispositions idoines.

Yannick Kobo

jacobblague@yahoo.fr        

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.