@LGP- Lancée le vendredi 22 février dernier avec l’installation des comités locaux du recensement de la population à Yamoussoukro par la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, le recensement général de la population est entré dans sa phase active avec le déploiement des agents cartographes. Cette phase vise à actualiser les répertoires des localités, des campements et procéder au découpage du pays en zone de dénombrement. Elle prendra fin en août 2019.

  • Raisons de l’organisation du recensement de la population

Le recensement de la population est un besoin pour des données fiables et à jour pour mieux mener les politiques publiques. C’est d’ailleurs pourquoi, à l’instar de  tous les recensements généraux, celui de 2019, à en croire la ministre Kaba Nialé, va consister à recueillir des données démographiques, sociales, économiques sur toute la population vivant sur toute l’étendue du territoire national, aussi bien ivoiriennes que non ivoiriennes. Cette opération sera une photographie instantanée de cette population  qui permettra de renseigner sur l’effectif de la population et sa structure, (répartition, sexe, âge…) sur l’habitat et ses caractéristiques, sur les infrastructures et les équipements. 

L’opération permettra aussi, de collecter des informations socio-économiques utiles à une meilleure connaissance des activités des populations. Donc, au moment où la Côte d’Ivoire s’attèle à la mise à jour de ses statistiques économiques, il apparaît nécessaire et important que le RGPH 2019, puisse disposer des bases de données actualisées. C’est l’une des raisons essentielles qui pousse le pays à initier de grandes opérations d’envergure à caractère statistique que sont le RGPH 2019, le Registre National des Personnes Physiques (RNPP), l’enquête sur le niveau de vie des ménages, et l’adressage des rues… C’est en cela que le RGPH 2019, se veut une opération qui va fournir des informations socio-démographiques qui pourraient être utilisées pour améliorer le processus de réalisation de toutes les opérations en cours. En outre le RGPH fournira des indications précieuses au processus d’identification et d’adressage des rues. Aussi, l’opération mettra à disposition une base de sondage pour les enquêtes intercensitaires.

  • Six étapes prévues

A l’occasion, six étapes sont à réaliser pour des données vraies et fiables. Il s’agit, de la cartographie censitaire qui vise à actualiser les répertoires des localités et des campements et de procéder au découpage du pays en zones de dénombrements. Le recensement pilote qui permettra de tester les outils de collectes-le dénombrement dont l’objectif général est recueillir des données sur chaque individu et sur chaque ménage en vue de déterminer l’effectif total de la population, sa répartition suivant les caractéristiques géographiques et sociodémographiques. L’enquête post censitaire pour évaluer la qualité du recensement à travers l’exhaustivité de la couverture. Le traitement des données qui va assurer le traitement informatiques de l’ensemble des données collectées pour permettre d’obtenir et disposer une base de données cartographique et une base de données sociodémographiques. Et enfin, l’analyse des données et la publication des résultats pour produire des documents portant notamment sur les résultats globaux définitifs du RGPH 2019 d’une part, sur des analyses spécifiques d’autre part.

  • Les attentes

Pour le bon déroulement de toutes ces opérations sur le terrain, le ministère du Plan et du Développement dans l’atteinte des objectifs note avec pertinence : «L’application effective de la feuille de route remises aux comités locaux dirigés par les préfets de région, de département et gouverneurs de District. Informer et sensibiliser les populations sur l’opération RGPH 2019 avec insistance, développer un climat autour du projet et surtout, faciliter l’introduction des équipes de terrains dans les différentes localités». C’est à ce prix que tous, sont appelés à être concernés et prendre une part active.

Dossier réalisé par Armand Koffi