@LGP- Le Rassemblement des Amis de la Côte d’Ivoire (RACI), mouvement politique proche de Guillaume Soro tiendra, sauf changement de dernière minute, son 5ème Congrès ce dimanche 18 novembre 2018.

Placé sous le thème, « construire un État de droit avec Soro Kigbafori Guillaume pour une paix durable en Côte d’Ivoire« , la rencontre prévue à l’Hôtel Sofitel Ivoire pourrait enregistrer la présence du président de l’Assemblée nationale.

Si le RACI n’est, bien entendu, pas à son premier conclave, la rencontre du dimanche étant le 5è du genre un important virage pourrait être pris lors de cette réunion. En effet, à moins de deux ans de la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, on pourrait en savoir beaucoup plus sur les ambitions de Guillaume Soro.  Déjà, dans les colonnes d’un confrère, Soro Kanigui, président du RACI donnait déjà des détails sur ce qui pourrait être le projet du «candidat Soro» pour 2020.

A(re)lire Côte d’Ivoire:  «Tout sauf Ouattara hier», «Tout sauf Soro aujourd’hui»

A l’analyse, le chef du parlement ivoirien devrait, s’il ne se jette pas complètement à l’eau, en plonger à tout le moins les deux pieds. Ce qui, de facto, enclenchera sa sortie du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP).

De fait le président de l’Assemblée nationale qui fait de la réconciliation un axe majeur soutenait l’idée d’un parti unifié inclusif. Il a dit à maintes reprises qu’il ne concevait pas un RHDP unifié sans le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Se montrant soucieux de l’unité et du compromis utile pour cette grande formation politique.

Si Guillaume Soro n’a jamais donc été véritablement favorable au RHDP tel que constitué actuellement avec notamment l’absence du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), et d’un schéma consensuel clair pour 2020, du fait de sa position au sein du RDR, il en est membre de facto.

A(re)lire Côte d’Ivoire: Et si Guillaume Soro créait son parti politique

Avec ce Conclave aux allures de Convention, Guillaume Soro pourrait donc prendre bientôt définitivement ses distances d’avec le RHDP. Mais, est-ce vraiment une mauvaise chose pour Guillaume Soro? Car, il est évident pour tous les observateurs de la classe politique ivoirienne que l’ancien leader estudiantin aurait eu toutes les peines à faire son trou au sein de la coalition dite Houphouétiste.

Le PAN qui fait face aux rivalités réelles ou supposées avec Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko n’est clairement pas le premier nom qui est soufflé à Alassane Ouattara quand le chef d’État, véritable patron du RHDP pense au candidat pour sa succession.

S’il veut atteindre ses ambitions, Guillaume Soro doit, comme un oiseau arrivé à maturité quitter le nid familial pour faire son propre chemin. L’ancien chef rebelle l’a sans doute compris. Lui qui pourrait jeter les bases de son «déménagement» ce dimanche.

Abraham KOUASSI