PARTAGER

L’intention du président Alassane Ouattara de se présenter à la présidentielle 2020 pour un 3ème mandat continue de susciter la polémique et d’alimenter la rumeur qui parle d’un ticket Ouattara-Ahoussou pour cette éventualité qui pourrait donner lieu à tous les scenarii. Et pourquoi pas un ticket Bédié-Soro pour apporter la réplique au chef de l’Etat?

Il est des circonstances où la fiction donne la main à la réalité, tant cette dernière défie la logique. Ainsi en est-il de la situation improbable induite par la perspective d’un 3ème mandat pour le président Ouattara, alors que la constitution n’autorise guère pareille éventualité. Tout est parti de l’interview que le successeur de Laurent Gbagbo a accordée à l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique (JA) dans sa dernière publication. «La nouvelle constitution m’autorise à faire deux autres mandats», avait-il laissé entendre. Depuis lors, les réactions s’enchaînent. Qui, pour approuver et justifier la position du Chef de l’Etat, au motif que la loi n’est pas rétroactive ; qui, pour dénoncer et vitupérer contre la tentation de cet autre mandat dont de nombreux constitutionnalistes pointent l’impertinence et l’illégalité.

Pour autant, l’intéressé semble ne pas se laisser distraire par ce qui semble être,  à ses yeux, des cris d’orfraie,  et aurait, selon certaines sources, désigné son colistier pour ce scrutin qui pourrait être celui de tous les dangers. De fait, le président du nouveau Sénat Kouadio Ahoussou Jeannot pourrait former avec le président Ouattara un ticket pour la reconquête du Graal en 2020.  Ahoussou Jeannot qui n’était pas le premier choix, a été préféré  au vice-président Duncan jugé  ‘’impopulaire’’ et peu ‘’politique’’. Au contraire du président du Sénat qui a une vraie base électorale. Qui pourrait leur faire face avec de réelles chances de les ‘’laminer’’ sans bavures? Question pertinente quand on sait qu’en Afrique, il est parfois difficile de  faire ‘’rendre gorge’’ aux présidents sortants.

Faisons un peu de politique-fiction. Et si le président Bédié à qui la Loi fondamentale n’interdit pas de briguer un mandat présidentiel formait une paire avec…Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale pour contrer le ticket Ouattara-Ahoussou? Certes, Soro n’est pas pdci mais il fait partie du RHDP et, à ce titre, est ‘’compatible’’ avec le vieux parti qui forme avec le RDR la coalition au pouvoir. Ne dit-on pas que pour éteindre un incendie, on ne regarde pas à la qualité de l’eau? Aussi, pour barrer la route d’un 3ème mandat à l’auteur du 3ème pont, rien ne doit être négligé. Le tandem Bédié-Soro pourrait  donc être un moindre mal. Il est vrai qu’au PDCI,  beaucoup de cadres pourraient trouver à redire et s’insurger contre le choix du Pan mais, il n’est pas exclu que la grande majorité des militants s’alignent derrière ce ticket dicté par la nécessité ou la realpolitik. Tant qu’à faire,  si le charisme et l’aura de Soro peuvent contribuer à faire échec à un 3ème mandat de l’actuel Chef de l’Etat, pourquoi pas ? Quitte à régler ce qui doit l’être plus tard.  Pour que tout continue.

Entendons-nous bien, ce scenario ‘’abracadabrantesque’’, au demeurant, n’est que de la fiction, en réponse à une autre utopie, l’éventualité d’un 3ème mandat pour Ouattara. Il n’y a donc pas de quoi fouetter un chat : il vaut ce qu’il vaut.

René Ambroise Tiétié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 8 =