PARTAGER

Touchée économiquement et plongée dans un chaos politique depuis la mort du colonel Mohamad Kadhafi en 2011, la Libye veut sortir la tête de l’eau, en renflouant ses caisses. Pour ce faire,  elle veut récupérer l’argent prêté par le colonel à plusieurs pays africains pendant son règne.

Selon le chef du gouvernement d’union nationale reconnu par la communauté internationale, Fayez al-Sarraj, ce sont soixante-sept milliards de dollars, soit environ trente-trois billion cinq-cents milliards de FCFA, qui sont réclamés. Et d’après lui, ce montant est constitué essentiellement des prêts octroyés et des prises de participation dans des sociétés en Afrique et dans le monde arabe.

Interrogé par RFI ce mercredi 2 mai 2018, le ministre libyen des affaires étrangères a indiqué que, «des procédures sont engagées en direction de plusieurs pays africains pour récupérer l’argent prêté par le colonel Kadhafi. Ces sommes sont considérables», a affirmé Mohamed Taher Siala sur RFI. «C’est de l’argent public. Le remboursement peut être échelonné, les intérêts revus», a précisé par ailleurs à RFI,  Mohamed Taher Siala, le ministre libyen des Affaires étrangères.

Et voila que 7 ans après la mort du guide libyen les pays tels que la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud, la Zambie, la Tanzanie, l’Ouganda ou le Niger, pour ne citer que ceux là, se retrouvent dans le collimateur des actuels dirigeants de la Libye.

Georges Kouamé

PARTAGER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × trois =