PARTAGER

Il l’avait indiqué lors du Congrès du Rassemblement des Républicains (RDR) en mai dernier. Alassane Ouattara n’attendra personne pour l’accompagner dans sa volonté de mettre en place le parti unifié.

Même pas son plus grand allié Henri Konan Bédié. Cette tendance du chef de l’Etat s’est confirmée avec la formation du gouvernement ivoirien, le troisième de l’ère Amadou Gon Coulibaly. De fait, la liste livrée ce mardi 10 juillet 2018 par Patrick Achi, Secrétaire général de la présidence ivoirienne, le numéro 1 ivoirien a fait la part belle aux cadres du PDCI favorables au parti unifié. Alain Richard Donwahi, Raymonde Goudou, Siandou Fofana , Thierry Tanoh ou encore Amédée Kouakou sont aujourd’hui considérés plus proches du locataire du palais d’Abidjan que d’Henri Konan Bédié.

A côté de ceux-ci, les nominations les plus symboliques sont assurément celles de Kobenan Kouassi Adjoumani et d’Anoblé Félix. Si le premier cité s’est attiré les foudres de l’ex-chef d’Etat qui l’a désavoué en rejetant vigoureusement l’idée de création d’un courant au sein du «Vieux parti», le second a tout simplement été démis de ses fonctions de délégué départemental PDCI de San Pedro par Bédié.

En les «repêchant», le chef de l’Etat confirme si besoin en est, le malaise entre lui et celui qu’il appelle «grand frère». Formel sur la question d’un retour de son parti aux affaires en 2020, Henri Konan Bédié, font savoir nos sources avait refusé de soumettre une proposition de ministres dans ce gouvernement.

Désormais entouré d’une task force constituée principalement de Jean-Louis Billon, Maurice Kacou Guikahué et Noel Akossi Bendjo, le sphinx de Daoukro semble plus que jamais prêt à la rupture avec son allié de 13 ans au sein du RHDP. L’opposition ivoirienne quant à elle multiplie les appels du pied au leader du PDCI afin que sa formation politique rejoigne ses rangs.

La réaction officielle du PDCI après la nomination de ses cadres au sein de l’équipe dirigée par le maire de Korhogo renseignera sur l’étendue de la crise entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié.

Abraham KOUASSI

PARTAGER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − huit =