PARTAGER

Arrivée au pouvoir en 2005, la Chancelière Angela Merkel, ‘’Mutti’’ (maman) comme l’appellent ses compatriotes, cultive sa différence et vit sa fonction sans apparat ni ‘’flonflon’’ loin des strass et paillettes de ses homologues africains qui se prennent pour des ‘’super héros’’ ou les ‘’égaux’’ de Dieu sur terre. Zoom sur un pan de la vie d’une dame à la simplicité désarmante qui s’est imposée de vivre comme une citoyenne ordinaire, alors qu’elle a un destin ‘’extraordinaire’’.

C’est un immeuble de quatre niveaux, de couleur ocre. L’édifice situé en face de l’île aux musées, non loin du château royal, en pleine reconstruction à Berlin, est encadré par deux autres immeubles de mêmes dimensions. Pas de balcon donnant sur l’extérieur de cet ensemble d’immeubles construits chacun sur une superficie d’à peine 400 m2. Pas non plus de dispositif sécuritaire particulier dans la rue qui y mène, en dehors de quelques policiers armés de pistolets automatiques devant le bâtiment. Ils sont aidés dans leur travail de sécurisation de la rue par des caméras de surveillance en miniature que l’on retrouve d’ailleurs dans presque tous les endroits stratégiques de la ville. La chancelière Allemande, Angéla Merkel habite au 3ème étage de l’immeuble ocre avec son époux, Joachim Saeur. Un appartement qu’elle a toujours occupé avant son élection en 2005. Sa vie dans cet appartement date, selon nos informations, de l’époque où elle travaillait comme collaboratrice à l’institut central de physique-chimie à l’Accademie des Sciences de Berlin Est.
Pour le visiteur de la capitale de la première économie de l’Europe que nous sommes, – qui plus est, venons de l’Afrique de l’Ouest- savoir que la chancelière Allemande habite dans un simple appartement qui ne ressemble guère à un palace, encore moins à un «manoir», était une surprise. Et notre surprise allait être encore plus grande lorsque Mme Anne Legre, notre guide, nous informe que «Angéla Merkel continue à faire elle-même ses courses dans les supermarchés». Nous n’aurons pas le bonheur de vivre cette expérience. Mais nous nous imaginons aisément qu’à l’occasion, elle rencontre ses concitoyens et que ceux-ci apprécient, sans doute, sa simplicité quasi-monacale. Et pourtant, elle ne jouit pas moins du statut de ‘’femme la plus puissante’’ du monde. Son autorité, elle la tient de l’architecture institutionnelle allemande conçue pour contenir d’éventuels excès. De fait, après la guerre, l’Allemagne s’est doté d’un Parlement fort pour prévenir toute concentration des pouvoirs. En l’occurrence entre les mains du chancelier qui, il faut le préciser, est élu par les députés.

–  Un exemple qui interpelle les dirigeants africains

Mais, il faut sans doute chercher la sobriété et la modestie du style de vie de la Chancelière dans ses origines. Elle est fille de Pasteur et a vécu dans l’ex-RDA où la vie n’était pas un ‘’long fleuve tranquille’’. Ses vacances, elle préfère les passer dans sa petite maison de campagne de l’Uckermark , à quelques encablures de Berlin ou au bord de la mer Baltique. Des goûts simples qui contrastent avec le rythme de vie ‘’trépidant’’ et dispendieux des dirigeants africains enclins à faire de l’ostentation et à se la jouer.

A(relire) Lac aux caïmans : Après avoir promis d’y résider, le président Ouattara fait le difficile

A l’évidence, le style de vie d’Angela Merkel peut paraître incompréhensible pour les Africains et pourrait, sous les tropiques, prêter à sourire dans les chaumières et les salons feutrés. Elle donne une leçon de simplicité et d’humilité à bien de ‘’potentats’’ infatués et imbus de leur personne qui considèrent le pouvoir comme une fin en soi, en usent et en abusent. Au point de devenir antipathiques et d’être vomis par leurs compatriotes.
C’est en cela que l’exemple de la dirigeante de l’un des Etats les plus puissants au monde interpelle ses homologues africains. L’autorité ne découle pas de ses avoirs ou possessions, moins encore des abus, mais de la personnalité et des valeurs que l’on incarne. Ce pourrait être l’enseignement à tirer de la vie d’Angela Merkel, une citoyenne ordinaire élevée à la dignité de Chancelière mais qui vit sa vie en toute simplicité. Sans artifices.

Alexandre Lebel Ilboudo
Envoyé Spécial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − cinq =